AEFE | Lycées français d'Afrique

Portail Afrique

Accueil > Ressources > Porfolio des enseignants débutants > Pédagogie et didactique > Pédagogie générale > Préparer la classe, les outils de l’enseignant

Préparer la classe, les outils de l’enseignant

Préparer la classe c’est anticiper sur la pédagogie qui sera mise en place. C’est une obligation !

Quels sont les outils dont dispose l’enseignant ?

  • les programmes
  • les guides pédagogiques qui accompagnent les manuels scolaires
  • les documents d’accompagnement des programmes. Les liens Internet sont disponibles dans l’onglet « Sitographie »
  • les progressions de cycle

Quels sont ceux qu’il doit élaborer seul ?

l’emploi du temps

les programmations

Les programmations sont généralement élaborées pour une période (entre deux vacances) de 5 à 6 semaines. Elles tiennent compte à la fois des programmes, des progressions de cycle mais aussi des projets spécifiques mis en place par l’enseignant. Contrairement aux progressions, elles sont plus précises en termes de contenus et d’objectifs d’apprentissage.

le cahier journal

Que doit contenir obligatoirement le cahier journal ?

La date.
Pour chacun des « temps » de la journée : la discipline visée, le titre de la séance, la durée prévue pour les différents temps ou séances, le matériel éventuel à prévoir.
L’objectif visé pour chaque séance doit être clairement défini en termes d’apprentissage à acquérir. Les consignes importantes qui seront données aux élèves.
La différenciation prévue (pour les élèves performants comme pour les élèves les plus fragiles).
Les tâches données aux élèves avec le temps imparti à celles-ci et les critères d’évaluation prévus.
Enfin, les commentaires utiles de l’enseignant a posteriori pour réajuster son enseignement.

les fiches de préparation

La fiche de préparation est l’outil le plus élaboré. Il concerne une séquence (en général plusieurs séances). Cette séquence constitue une unité d’apprentissage dans laquelle une notion sera décortiquée en termes d’objectifs opérationnels et en termes d’activités qui en découlent pour les élèves.

En général, la séquence passe par plusieurs phases dont les objectifs et la difficulté sont hiérarchisés en ordre croissant.

La première séance est toujours consacrée à la découverte de la notion par les élèves. Selon les cas, cette découverte a pour support un texte, un document, une manipulation, une situation problème, une question posée, une image, une situation concrète vécue, etc. La deuxième séance (éventuellement la troisième) est consacrée à l’entrainement suite à l’apprentissage vécu dans la première séance. Il peut s’agir aussi de renforcer cet apprentissage en mettant en place des groupes de besoin, permettant ainsi aux élèves les plus fragiles de faire autrement la découverte de la notion abordée. Les exercices d’entraînement sont en soi des évaluations formatives qui permettront à l’enseignant de mesurer les progrès et les difficultés des élèves.

La (ou les) séance suivante sera consacrée au transfert de l’apprentissage. Pour finir, une courte évaluation sera réalisée a posteriori pour vérifier les acquis des élèves (cela ne nécessite pas une séance complète).

Une fiche de préparation utilisable en cycles II et III (voir téléchargement en bas de page)

Quels sont ceux qu’il doit élaborer en concertation avec les collègues du cycle ?

les progressions. (des exemples de progressions se trouvent dans la feuille « Programmes »)

Quels sont les autres supports utiles ?

les cahiers et productions des élèves

Les productions des élèves sont un bon indicateur des progrès qu’ils font ou des difficultés qu’ils rencontrent. Analyser les cahiers permet à la fois de repérer les manques et les réussites dans les enseignements mais aussi de planifier la nécessaire différenciation à mettre en place dans les séances qui suivent.

les évaluations passées par les élèves (diagnostiques, formatives, sommatives)

Toutes les évaluations sont autant de critères sur les réussites et les difficultés des élèves. Elles doivent être prise en compte pour ajuster au mieux les enseignements.

l’enquête de début d’année sur les profils linguistiques des élèves

Un élève qui ne parle pas le français à la maison et ne l’entend qu’à l’école n’aura pas les mêmes facultés de compréhension de la langue (qu’elle que soit la discipline enseignée) que ses camarades francophones. Cet aspect du profil linguistique des élèves est à prendre en compte dans les contenus proposés.

éventuellement certains sites sur Internet

Il existe de tout sur les sites Internet en ce qui concerne la préparation de classe. Aucun site, aussi professionnel soit-il, ne peut prétendre fournir des outils « clef en main » pour tous les élèves d’un même niveau de classe. L’adaptation de l’outil pour ses élèves sera toujours nécessaire afin de prendre en compte la particularité de ceux-ci.