AEFE | Lycées français d'Afrique

Portail Afrique

Accueil > Ressources > Porfolio des enseignants débutants > Les observables > Outils de l’élève en élémentaire > Les outils des élèves sont systématiquement corrigés ou visés par l’enseignant (...)

Les outils des élèves sont systématiquement corrigés ou visés par l’enseignant et communiqués régulièrement aux parents. Ils mettent en exergue les apprentissages visés.

Les outils des élèves quels qu’ils soient (cahiers, classeurs, porte-documents, pochettes, lutins) sont le reflet des apprentissages des élèves et le lien essentiel entre la classe et la famille.

Il y a donc lieu que ces media fassent l’objet d’un soin tout particulier de la part des élèves tout comme de l’enseignant.

La correction des cahiers est un incontournable ! Elle doit être régulière et soignée.

Régulière : l’idéal est de corriger au fur et à mesure in situ dans la classe pour favoriser l’autocorrection par l’élève tout en pointant les erreurs commises. Bannir la correction au bureau où les élèves font la queue pour attendre la correction de l’enseignant.

Il est souvent difficile de corriger tous les cahiers pendant le temps de classe par manque de temps. La correction a posteriori s’impose dès que la journée de classe est finie pour les élèves (le jour même) afin que les élèves retrouvent le lendemain un cahier annoté et corrigé et n’aient pas l’impression de faire des tâches scolaires sans objectif précis. Dans certains cas, on pourra privilégier une deuxième correction par les élèves le lendemain. La correction a le mérite de permettre à l’enseignant de juger des effets de son enseignement et de mettre en place des remédiations ou de la différenciation dans la séance qui suit.

Soignée : la correction de l’enseignant doit apporter une réelle plus-value au travail de l’élève et ne doit pas se suffire d’une appréciation qualitative qui sonnerait le glas de toute intervention ultérieure de l’élève. En termes d’écriture, l’enseignant doit avoir une écriture « modèle ».

Bannir les signes de ponctuation et les appréciations blessantes qui ne sont que des jugements de valeur (du type « travail de cochon » ou « tu n’as rien compris »,...).

Un visa hebdomadaire des parents est une bonne habitude.

lls mettent en exergue les apprentissages visés.

Un exemple de traces sur un cahier du jour (voir les 3 photos du portfolio) pour bien comprendre comment rendre les apprentissages plus explicites :

trace 1 : Ni l’élève, ni ses parents peuvent se souvenir de l’objectif d’apprentissage qui était visé dans cette séance de calcul mental.
trace 2 : L’objectif étant précisé, l’élève et sa famille peuvent comprendre ce qui était visé et peuvent donc mesurer ce qui est d’ores-et-déjà acquis par l’enfant.
trace 3 : L’enseignant souhaite aller au bout de sa démarche d’explicitation et fait écrire ce qui a été appris.

Evidemment les traces 2 et 3 nous paraissent de bons modèles de ce qu’il faut faire.