AEFE | Lycées français d'Afrique

Portail Afrique

Accueil > Ressources > Porfolio des enseignants débutants > Les observables > Préparation > Les activités rituelles sont nombreuses et inscrites à l’EDT. Elles permettent (...)

Les activités rituelles sont nombreuses et inscrites à l’EDT. Elles permettent de réactiver les apprentissages antérieurs

Prévoir dans l’EDT des moments de synthèse (5 à 10 minutes en fin de journée) pour aider les élèves à mémoriser, à verbaliser ce qu’ils ont appris.

En maternelle comme en élémentaire, ce temps est très important et il nécessaire d’y consacrer quelques minutes à chaque fin de séance. On ne fait pas des activités scolaires pour « faire quelque chose » mais pour apprendre. Pour donner du sens à ces apprentissages, il faut verbaliser ce que l’on va apprendre et in fine ce que l’on a appris en mettant clairement en mots le lien entre ce qui est « fait » et ce qui est « appris ».

Les activités rituelles (lecture plaisir, calcul mental, la date, le mot du jour, dictée flash, jogging d’écriture,...) en élémentaire et en maternelle sont nécessaires et doivent être inscrites sur l’EDT. En effet, pour qu’un apprentissage soit acquis durablement, il faut pouvoir le réactiver ou le réutiliser régulièrement. Les activités rituelles permettent ce « rebrassage » des apprentissages et leur mise à distance du moment où ils ont été découverts.

En maternelle, le premier regroupement du matin est l’occasion de mettre en oeuvre les activités rituelles : date et comptage des présents/absents en particulier. Ces rituels participent activement de la construction de la notion de temps et de l’appropriation des différentes représentations abstraites du nombre (doigts, constellations de dés, écriture chiffrée, carte à points,...). Elles permettent également de s’attarder sur quelques points de la langue écrite (mots qui commencent par la même lettre, le même son, qui ont la même fin, le même son, etc.) mais aussi de faire les premières relations entre les nombres (3, c’est un de plus que 2 ; 3, c’est deux de moins que 5 ; ...). Pour que ces rituels soient efficaces, il est nécessaire d’établir une progression périodique. En effet, effectuer le même rituel toute l’année ne représente pas un grand intérêt. Ci-dessous, dans la partie « outils », vous trouverez un exemple de progression périodique dans une classe de PS ainsi qu’une progression périodique sur le rituel des présents et des absents (des cartes à plastifier sont également téléchargeables).

Enfin, Mme Stéphanie PIALET du Lycée Français Gustave Eiffel de Maputo utilise un rituel de mathématiques dans sa classe de CE2 qui est très intéressant pour consolider la numération et le calcul : le nombre du jour. L’enfant de cycle 2 tire au sort 2 ou 3 ou 4 chiffres dans une boîte, en fait un nombre et remplit les fiches plastifiées et affichées en classe. Cette activité est rapide, quotidienne et permet de parler « numération » avec plaisir dans les services (un grand merci à elle pour son partage).