AEFE | Lycées français d'Afrique

Portail Afrique

Accueil > Ressources > Porfolio des enseignants débutants > Les observables > Conduite de classe > L’enseignant autorise l’erreur, la dédramatise et en fait même un objet (...)

L’enseignant autorise l’erreur, la dédramatise et en fait même un objet d’apprentissage

« I never lose. I either win or learn ». Nelson Mandela (Long Walk to freedom).

L’erreur est considérée comme une étape de l’apprentissage, nécessaire et source d’enseignements pour tous.

L’apprentissage n’est pas un processus linéaire. Il passe par essais, tâtonnements, erreurs, échecs… Il y a donc pour les élèves un droit à l’erreur qui doit être reconnu et pris en compte. Le travail sur l’erreur permet d’instaurer un climat de confiance dans lequel l’erreur n’est plus stigmatisée mais devient un matériau collectif pour la construction du savoir.

Pour l’élève, le retour réflexif sur l’erreur est une voie propice pour accéder à une meilleure compréhension de la notion étudiée. Par ce travail, il découvre aussi son propre fonctionnement intellectuel et gagne en autonomie.

« Pour l’enseignant, l’exploitation de l’erreur est un instrument de régulation pédagogique. Elle permet de découvrir les démarches d’apprentissage des élèves, d’identifier leurs besoins, de différencier les approches pédagogiques, de les évaluer avec pertinence. » (Réseau CANOPE)

À l’école, on ne devrait pas parler de « faute » mais d’erreur. L’élève a le droit de se tromper, il est à l’école pour apprendre à corriger ses erreurs. Dans le cadre d’un enseignement et d’une évaluation positifs, on valorisera les progrès de l’élève, ce qu’il sait faire aujourd’hui et qu’il ne savait pas faire la semaine précédente.

Lorsque l’enseignant s’appuie sur l’erreur d’un élève pour en faire un objet d’apprentissage collectif (au tableau), il évitera de citer la provenance de l’erreur.

« L’expérience, c’est le nom que chacun donne à ses erreurs. » (Oscar Wilde, 1892)
« Souviens-toi de ton erreur, et tu feras peu de fautes.  » (Proverbe arabe)

Bibliographie :

ASTOLFI Jean-Pierre, L’Erreur, un outil pour enseigner, Issy-les-Moulineaux, ESF éditeur, 2014.